La cryptosporidiose du veau est une maladie, malheureusement, répandue en élevage.

Elle représente un taux de mortalité élevé chez les jeunes veaux.

Il est nécessaire d’intervenir rapidement pour limiter les mortalités et les pertes économiques.

Crédit photo @MaLuherne56

La cryptosporidiose est une maladie parasitaire causée par un protozoaire microscopique appelé Cryptosporidium.

Cette maladie affecte principalement les veaux laitiers, provoquant des problèmes de santé et de production en élevage bovin.

En France, suivant la race, 10 à 20% des veaux n’atteignent pas l’âge de 6 mois. Les maladies diarrhéiques infectieuses représentent les causes principales de mortalité des jeunes animaux.

De nombreuses études ont été menées pour établir des tests de diagnostic fiables. La prévalence de Cryptosporidium a atteint 77% chez les veaux symptomatiques en faisant de loin l’agent infectieux le plus représentée parmi ceux étudiées (Rotavirus, E. coli, Coronavirus).

La cryptosporidiose concerne des veaux âgés de 4 jours à 3 semaines.

Causes de la cryptosporidiose du veau

La cryptosporidiose est causée par l’ingestion d’œufs de Cryptosporidium présents dans l’environnement contaminé.

Les principales sources de contamination comprennent l’eau, la nourriture, les équipements et les installations sales.

La transmission se fait par voie fécale-orale : les veaux ingèrent les œufs du parasite.

Les parasites du genre Cryptosporidium sont des parasites entériques cosmopolites qui peuvent infecter divers hôtes : « entériques » qui fait référence à l’intestin ; « cosmopolite » qui fait référence à « une répartition mondiale ».

L’espèce détectée majoritairement dans les études scientifiques est l’espèce C. parvum (90% des cas). Puis, les espèces C. bovis, C. andersoni, C. hominis, C. ryanae et C. meleagridis sont observées en plus faible proportion (<6%).

Mode de transmission

La transmission de ces parasites se produit par voie fécale-orale lorsque des oocystes sont ingérés.

Les oocystes sont excrétés en grande quantité dans les selles des individus infectés, notamment lors de périodes de diarrhées (Delafosse et al., 2015).

La contamination peut être zoonotique, résultant d’un contact direct ou indirect avec des individus infectés, qu’ils soient humains ou animaux, ou par le biais de l’exposition à des aliments contaminés, y compris l’eau.

cryptosporidiose veau

Symptômes de la cryptosporidiose du veau

Sur le plan clinique, la cryptosporidiose chez le veau se manifeste par une diarrhée non spécifique, souvent accompagnée de symptômes tels que la déshydratation, l’anorexie et les douleurs abdominales.

Les veaux infectés par Cryptosporidium peuvent présenter divers symptômes, notamment :

  • Diarrhée aqueuse, parfois avec du sang
  • Déshydratation due à la perte de liquides corporels
  • Diminution de l’appétit et de la croissance
  • Léthargie et faiblesse générale
diarrhee veau cryptosporidiose

Conseils de prévention contre la cryptosporidiose

La prévention de la cryptosporidiose chez le veau laitier est essentielle pour maintenir la santé du troupeau et assurer une production laitière optimale.

Voici des mesures de prévention importantes :

Maintenir des installations propres et désinfectées, en respectant un vide sanitaire

Assurer une gestion de l’eau et de l’alimentation sans contamination : un seau par veau, une tétine par veau

Isoler les veaux malades des veaux sains. 

Utiliser des désinfectants appropriés pour éliminer les parasites, en respectant les temps d’application et les dilutions des produits

Envisager la vaccination sur les mères, pour renforcer l’immunité des veaux. 

Distribuer du colostrum en quantité et en qualité (grâce à un réfractomètre) à tous les veaux, même ceux élevés sous la mère

Traitements curatifs et préventifs

Le traitement de la cryptosporidiose repose souvent sur le maintien de l’hydratation du veau et la réduction des symptômes.

Des traitements médicamenteux peuvent être prescrits par un vétérinaire en fonction de la gravité de l’infection. Notamment des solutions de réhydratation ainsi que des anti-spasmodiques.

En Europe, le traitement de la cryptosporidiose chez les veaux se limite généralement à l’utilisation de lactate d’halofuginone (aussi connue sous le nom de Halocur), qui présente une efficacité partielle, en particulier en ce qui concerne la réduction de l’excrétion parasitaire (Joachim et al., 2003).

Un effet bénéfique de la vaccination a été observé sur les troubles digestifs des veaux. En effet, 20 % des veaux ont souffert de troubles digestifs si leur mère était vaccinée contre 41 % si la mère n’était pas vaccinée. (Costa D, 2023)

Prévention

En moyenne, seulement 43% des veaux porteurs de Cryptosporidium sp. sont symptomatiques.

Les analyses de spéciation et de génotypage ont démontré que la contamination maternelle à Cryptosporidium sp. n’était pas à l’origine de la contamination de leurs veaux par le même génotype.

Ainsi, la contamination de l’environnement des animaux semble l’origine la plus probable. 

L’utilisation du vaccin Halocur une fois par jour pendant 7 jours consécutifs réduit très significativement l’excrétion d’oocystes et la diarrhée, même s’il n’empêche pas une excrétion d’oocystes par de nombreux animaux. 

La difficulté d’intervention sur les ruminants très jeunes pousse à rechercher des modes de prévention simples de mise en œuvre et efficaces.

Les pratiques de prévention simples sont donc préconisées.  

L’utilisation d’extraits de plantes au démarrage des veaux permettrait de réduire l’infestation par C.parvum. Une étude a été menée pour comparer des veaux sans traitement avec des veaux recevant une solution riche en extraits de plantes (à base de monoterpènes, phénylpropanoïdes, phénols et sulfures d’allyle).
Lire notre article sur le traitement naturel de la diarrhée du veau. 

Différence entre Cryptosporidiose et Coccidiose du veau

Il est important de distinguer la cryptosporidiose de la coccidiose, une autre maladie parasitaire chez les bovins.

Bien que les deux maladies présentent des symptômes similaires, elles sont causées par des parasites différents (Cryptosporidium vs Eimeria).

Les traitements et les méthodes de prévention peuvent également varier. 

Impacts économiques de la cryptosporidiose

La cryptosporidiose peut avoir d’importants impacts économiques sur les élevages laitiers.

Les coûts associés à la perte de veaux, aux traitements vétérinaires, à la réduction de la production laitière et à la nécessité d’investir dans des mesures de prévention peuvent être considérables.

Conclusion

La cryptosporidiose chez les veaux laitiers est une maladie grave qui nécessite une attention particulière de la part des éleveurs.

La prévention, grâce à une gestion rigoureuse de l’hygiène et à d’autres mesures, est essentielle pour minimiser les impacts économiques et assurer la santé du troupeau.

La collaboration avec un vétérinaire pour élaborer un plan de gestion adapté à votre élevage est fortement recommandée pour lutter contre cette maladie. 

Pour établir un plan de prévention ou un audit d’élevage, faites appel à un conseiller indépendant en élevage.

Sources bibliographiques :

Cryptosporidiose chez les jeunes veaux en France : aspects scientifiques et pratiques du risque sanitaire, COSTA D. et al, Renc. Rech. Ruminants, 2022, 26, p.403 ici

Evaluation de l’utilisation d’extraits végétaux pour la prévention de la cryptosporidiose chez le veau., CHABRILLAT T. et al, Renc. Rech. Ruminants, 2016, 23, p. 323 ici

Efficacité d’une nouvelle formulation du Lactate d’Halofuginone sur la cryptosporidiose du veau nouveau-né, NACIRI M. et al, Renc. Rech. Ruminants, 1999, 6, p.183 ici