Découvrez nos 10 traitements naturels à mettre en place pour aider à soigner la diarrhée du veau.

Pourquoi soigner la diarrhée chez le veau avec des traitements naturels ?

Les diarrhées chez le veau peuvent être d’origines différentes (digestive, infectieuse ou parasitaire).

La cryptosporidiose (à ne pas confondre avec la coccidiose) reste la maladie la plus répandue chez les jeunes veaux laitiers.

Les symptômes sont aisément repérables : hausse de la température corporelle, modification du comportement, déshydratation, …

La couleur et consistance de la diarrhée orientent sur le germe.

Le traitement curatif est ainsi établi par l’éleveur conjointement avec son vétérinaire.

Cependant, un traitement curatif allopathique peut affaiblir le veau. C’est pourquoi soutenir l’immunité et l’appétit par des traitements naturels est une solution efficace pour rétablir rapidement le veau.

Les traitements naturels peuvent être appliqués en préventif, mais aussi en parallèle d’un soin curatif.

Notre sélection des 10 traitements naturels pour soigner la diarrhée du veau

Du foin de marais accessible sans que les veaux n’aient à lever la tête

Le foin doit être distribué à volonté jusqu’à 6 mois d’âge. Il doit être quotidiennement agité et renouvelé régulièrement.

Le foin doit être disposé dans un râtelier accessible aux animaux. N’utilisez pas de râtelier en hauteur. Un veau mange du fourrage la tête en bas !

Un foin de première coupe est un excellent fourrage pour les veaux. Les deuxièmes coupes et les regains ne sont pas assez fibreux pour stimuler le développement du rumen. Une paille de céréale appétente et bien conservée peut aussi être utilisée.

2. Une tétine résistante, neuve par veau, à 60 cm de hauteur

bd agriculture rural

Tétine Peach Teat,
en caoutchouc naturel

Un veau de 2 semaines devrait boire ses 4 litres en 7 minutes. Un veau de 8 semaines devrait le faire en 5 minutes.

Si les tétines que vous avez s’ouvrent avec des ciseaux, changez de modèle de tétine. Il faut un embout en croix et non un trou rond.

Placer la tétine à 60 cm de hauteur pour que le veau relève la tête, ce qui stimulera la fermeture de la gouttière oesophagienne.

Un veau qui a bu assez de lait et pendant la durée nécessaire ira se coucher après son repas. Plus un veau boit lentement et longtemps, moins il têtera ses congénères !

3. De l’eau à volonté, même après les buvées

bd agriculture rural

Des veaux déshydratés sont des candidats aux maladies. Dès 2 jours d’âge, de l’eau propre doit être proposée à volonté. L’eau réduit le risque par 5 des diarrhées.

Ne diluez pas le lait avec de l’eau. Le caillé risquerait de ne pas se faire correctement dans la caillette.

Pour éviter l’effet dilution du lait par une ingestion d’eau après une buvée lactée, il est conseillé de remplir les seaux d’eau avec de l’eau bien chaude. Les veaux ne s’aventureront pas de si tôt pour s’abreuver après leur buvée. Par contre, quelques heures plus tard, l’eau sera revenue à température ambiante et le veau pourra s’abreuver.

Vérifiez au moins une fois par an la qualité de votre eau d’élevage.

Préférez des abreuvoirs en inox, à niveau constant, anti-gel et anti-gaspillage.

Prix : environ 70€ HT

4. De l’argile illite ou montmorillonite à volonté

bd agriculture rural

Les fortes propriétés absorbantes des argiles réduisent les risques des diarrhées, en créant un pansement gastrique. Elles réduisent aussi la perméabilité du tube digestif par rapport aux coccidies notamment.

Distribuez de l’argile illite ou montmorillonite dans un seau à volonté. Cela aidera les veaux en diarrhées à ralentir le transit digestif, améliorer la cicatrisation, protéger les muqueuses contre les agressions.

Prix : 14,99 € le kilo d’argile illite de bonne qualité

Lien affilié

5. Servir du thé de foin et d’orties

bd agriculture rural

En cas de diarrhée, le principal risque réside dans la déshydratation du veau. La tisane ou thé de foin permet d’hydrater, de minéraliser et booster la prise alimentaire du veau.

Comment le préparer ?

  • Dans un grand seau, versez 1 à 2 L d’eau très chaude.
  • Plongez deux grosses poignées de foin.
  • Ajouter 2 cuillères à soupe de gros sel si possible.
  • Laissez infuser jusqu’à ce que l’eau soit tiède.
  • Retirez le foin et le donnez aux veaux.

Si les orties poussent chez vous, coupez-les pour les ajouter dans l’infusion. Les orties sont riches en fer et en vitamine C.

6. Stimuler l’appétit avec du miel ou du café

bd agriculture rural

Si rien n’est fait, un veau qui ne s’alimente plus, n’a que quelques heures à vivre.

Pour stimuler l’appétit d’un veau, et enrichir le peu de buvée et bouchées de fourrages et concentrés, il est conseillé de lui mettre directement dans la bouche :

  • du miel, pour son côté sucré et ses propriétés anti-bactériennes et anti-inflammatoires = 1 à 2 cuillères à café, 2 fois par jour
  • du café, pour son apport en anti-oxydants et sa richesse en magnésium = 1 stick de café soluble par jour

Rien ne sert de distribuer un yaourt périmé. En effet, au-delà de la DLC, les ferments lactiques vivants d’un yaourt (streptococcus thermophilus, lactobacillus bulgaricus) ne le sont plus. Aucun intérêt donc de distribuer un produit laitier sans bactéries vivantes !

7. Un complément d’huile de foie de morue

Bidon de 10 L de foie de morue vendu par San’Elevage

L’huile de foie de morue est connue pour ses apports en énergie et en vitamines. Elle stimule l’immunité grâce à une teneur élevée en vitamines A et D3. La vitamine A sert à la croissance des jeunes animaux (muscles et os). Sa composition en acides gras poly-insaturés lui octroie des propriétés de regénération des cellules du corps.

Distribuez 1 cuillère à soupe par jour aux veaux malades permet de les soutenir dans leur phase de guérison.

Lien affilié

8. Distribuer du kéfir maison

Des graines de kéfir de lait

Germes de kéfir en vente par Comptoir des Plantes

Fabriquer du kéfir de lait est une méthode de fermentation qui consiste à plonger des graines de kéfir dans du lait dont les micro-organismes vont se transformer en micro-culture.

Le kéfir de lait est donc une boisson dont la quantité de levures et probiotiques est abondante. Son impact est positif sur la flore intestinale. Il aide à la digestion, soulage les inflammations, renforce le système biliaire et booste l’immunité. Son apport en sucre est très faible, mais les teneurs en vitamine B et C, en calcium et en protéines sont élevées.

Le kéfir peut être administré dès la naissance, et même quotidiennement à chaque buvée.

Comment préparer son kéfir ?

  • Mélanger 5 grammes de germes dans 1 litre de lait
  • Stocker le mélange deux jours à 20°C
  • Nourrissez votre kéfir tous les jours 

Comment l’utiliser ?

  • Remplacer 10% de la quantité de buvée du veau par votre kéfir
  • Ne mélangez pas kéfir et lait à antibiotiques !

Prix : 23,95 € les 100 g de kéfir pour une utilisation à l’infini

Lien affilié

9. Des plantes séchées aux propriétés anti-diarrhéiques

bd agriculture rural

Illustration botanique de Matricaria chamomilla

bd agriculture rural

Illustration botanique de Thymus vulgaris

Nombreuses sont les plantes à vertues anti-diarrhéiques. Toutes ne font pas l’objet d’études scientifiques pouvant prouver leurs effets.

Nous retiendrons dans cet article les plantes dont l’effet anti-diarrhéique a été prouvé chez le veau ou d’autres espèces animales.

  • Camomille allemande (Matricaria chamomilla)
  • Caroube (Ceratonia siliqua L.)
  • Chardon marie (Silybum marianum)
  • Tanins de chataîgnier (Castanea sativa)
  • Curcuma (Curcuma longa)
  • Cyprès (Cupressus sempervirents) – en cas de diarrhée virale
  • Echinacée (Echinacea purpurea L.) – action antibactérienne et virale
  • Noyer (Juglans regia)
  • Origan (Origanum vulgare)
  • Vigne (Vitis vinifera L.)
  • Réglisse (Glycyrrhiza glabra L.) – en cas de diarrhée à rotavirus
  • Romarin (Rosmarinus officinalis)
  • Thym (Thymus vulgaris)

Source : Thèse vétérinaire de Cécile MUTSCHLER (2022)

10. Faire une manipulation simple de shiatsu animalier

bd agriculture rural

Localisation des 3 points à stimuler lors de diarrhée du veau (Choi et al., 1995)

L’acupuncture est une branche de la médecine traditionnelle chinoise, peu répandue en Europe. Cette médecine est encore moins utilisée en élevage. Pourtant, elle a fait ses preuves sur le terrain.

Le point d’acupuncture a activé pour relancer le réflexe de succion est le VG 28, situé sur le bourrelet dur de la mâchoire supérieure.

Une étude scientifique montre que le meilleur taux de guérison s’obtient quand il y a association antibiotique et acupuncture des 3 points (visibles en photo) : Pi yu, Da Chang yu et Wei yu.

Prix : 60 €

*Lorsque vous passez commande via un lien Amazon, cette opération peut apporter une petite commission pour le site. Merci !