Intégrer la PAC dans son installation en tant que jeune agriculteur est un chantier complexe.

Les aides de la PAC représentent une partie, parfois importante, du chiffre d’affaires des agriculteurs français.

Pour ajuster votre prévisionnel économique d’installation, il est nécessaire de connaître le montant détaillé de ses aides PAC. Cela a aussi un intérêt pour anticiper votre assolement, anticiper les stocks et ajuster votre trésorerie.

Cet article concerne uniquement les agriculteurs du territoire français en Métropole.

Pour bénéficier des aides directes du premier pilier de la PAC et certaines aides du second pilier, deux conditions sont nécessaires :

  • être agriculteur
  • être « actif »

Que signifie « être agriculteur » aux yeux de la PAC ?

Un agriculteur est une personne physique ou morale ayant une exploitation exerçant une activité agricole, sur le territoire français.

Dans le cas d’un agriculteur installé sous forme sociétaire (GAEC, EARL, SCEA, GFA exploitant, SA, SAS, SARL), c’est la société qui est considérée comme agriculteur.

Certaines entités de droit public sont considérées comme agriculteur si elles exercent une activité agricole. C’est notamment le cas des lycées avec une exploitation agricole.

L’activité agricole est une activité de production, d’élevage ou de culture de produits agricoles. Cela exclut donc les activités touristiques, même si elles sont orientées vers l’agriculture (gîte rural, …).

Que signifie « être actif » aux yeux de la PAC ?

Le caractère « actif » dépend du statut juridique du demandeur.

En tant qu’agriculteur, vous cotisez au régime agricole, géré par la MSA.

Pour les personnes en entreprise individuelle :

Il faut remplir 2 conditions :

  • ne pas avoir fait valoir ses droits à la retraite, si vous avez plus de 67 ans
  • avoir le niveau minimal d’activité agricole, c’est-à-dire le critère ATEXA

Pour les personnes en société :

Il faut remplir l’une de ces 3 conditions :

  • faire partie d’une société (EARL, GAEC, GFA exploitant), dont au moins un associé est affilié à l’ATEXA
  • faire partie d’une société de type commerciale (SA, SARL, SAS et SCEA) dont les dirigeants sont affiliés à l’AT/MP (accidents du travail et maladies professionnelles),  et déténir au moins 25% du capital social dela société
  • faire partie d’une SCOP dont les associés salariés détiennent la majorité du capital social et sont affiliés à l’AT/MP.

D’autres situations, plus rares, permettent aussi d’obtenir le statut « actif » : comme les lycées agricoles, les associations Loi 1901, … et aussi les cas d’indivision successorale.

Vérifiez votre critère ATEXA

Pour remplir le critère définissant le niveau minimal d’activité agricole, conformément aux dispositions du PSN, il faut pour une personne physique :

« être chef d’exploitation ou cotisant solidaire, redevable pour soi-même au titre de son activité dans l’explotation agricole de la cotisation due au titre de l’assurance contre les accidents du travail et les maladies professionnelles du régime de protection sociale des personnes non salariées des professions agricoles (ATEXA). »

L’Atexa est une assurance obligatoire gérée par la MSA.

Pour les chefs d’exploitation :

Vous cotisez automatiquement à l’ATEXA, si vous êtes chef d’exploitation.

Pour les cotisants de solidarité : 

Vous devez être affilié à l’Atexa si vous dirigez :

  • une exploitation dont la superficie est comprise entre 0,4 et 1 SMA
  • ou une entreprise agricole à laquelle vous consacrez un temps de travail au moins égal à 150 heures et inférieur à 1200 heures par an ;

et, que les revenus annuels générés par votre activité agricole sont inférieurs à 800 fois le SMIC horaire, soit environ 9200 € .

Pour vérifier que vous remplissez ce critère, contactez votre conseiller MSA.

Préparez votre numéro de SIRET pour votre déclaration PAC pendant votre installation de jeune agriculteur

En tant que nouvel agriculteur primo-déclarant, il sera nécessaire de fournir un numéro SIRET lors de votre dépôt de dossier PAC.

Pour obtenir un numéro SIRET, il faut déclarer votre activité agricole auprès du Guichet électronique des formalités d’entreprise (anciennement appelé les Centres de Formalités des Entreprises). Il s’agit d’un portail internet sécurisé sur lequel vous effectuez la démarche de création d’entreprise (ou modification d’activités). Vous recevrez ainsi vos numéros SIREN et SIRET.

Anticipez votre déclaration PAC dès le début de l’année

Vous vous apprêtez à faire une demande PAC au mois d’avril et mai ? N’attendez pas votre rendez-vous de déclaration pour commencer les démarches.

En effet, il est indispensable d’obtenir un numéro de pacage ainsi que de formuler la création de votre entreprise agricole auprès de la DDT(M) de votre département.

Faites la demande de numéro de pacage

Le formulaire de demande de numéro de pacage est disponible sur l’onglet « Formulaires et notices » de Télépac.

Si vous êtes plusieurs associés nouvellement installés au sein d’une société, il est obligatoire de faire une demande de numéro de pacage par personne.

Plusieurs pièces jointes sont à prévoir : une copie de votre carte nationale d’identité, votre attestation d’affiliation à la MSA, et votre RIB. En cas d’installation au sein d’une société totalement nouvelle : les procès-verbaux d’assemblée générale de création de l’exploitation, les statuts à jour de la société, le Kbis, le RIB au nom de la société.

Faire la demande d’un numéro de pacage ne vous garantit pas que vous bénéficierez des aides de la PAC.

Déclarer la création de l’entreprise agricole

Le formulaire de modifications au sein d’une exploitation est disponible sur l’onglet « Formulaires et notices » de Télépac.

Plusieurs pièces jointes sont à prévoir en fonction des modifications énoncées : votre RIB, les procès-verbaux d’assemblée générale de création de l’exploitation, les statuts à jour de la société, le Kbis, le RIB au nom de la société.

Obtenir des droits à paiement de base

Les droits à paiement de base (DPB) sont « la monnaie virtuelle » permettant de valoriser les hectares de surface agricole.

Pour obtenir des DPB, plusieurs solutions sont possibles en tant que jeune agriculteur primo-déclarant.

Vous avez le statut de jeune agriculteur :

Vous pouvez faire appel à la réserve des DPB auprès de la DDT(M) de votre département. Il vous suffit de remplir le formulaire de demande d’attribution de DPB à la réserve lors du dépôt de votre dossier PAC.

Vous avez le statut de nouvel agriculteur :

Vous pouvez aussi faire appel à la réserve des DPB auprès de la DDT(M) de votre département. Il vous suffit de remplir le formulaire de demande d’attribution de DPB à la réserve lors du dépôt de votre dossier PAC. Vérifiez vos conditions d’éligibilité.

Vous intégrez une structure existante qui possède suffisamment de DPB :

Vous n’avez rien à faire. C’est la structure intégrée qui activera ses DPB pour valoriser les surfaces aidées.

Vous êtes dans une autre situation ? Contactez-nous, nous vous renseignerons !

Les aides PAC lors de l’installation d’un jeune agriculteur 

En tant que jeune agriculteur, vous pouvez bénéficier des aides du 1er pilier ainsi que celles du 2ième pilier de la PAC.

Les aides du premier pilier sont :

☞ le paiement de base
☞ le paiement redistributif
☞ l’éco-régime
☞ le paiement jeune agriculteur
☞ les aides couplées végétales et animales

Les aides du second pilier concernent : 

☞ l’ICHN
☞ les MAEC
☞ les aides à la conversion à l’agriculture biologique
l’assurance récolte

Les montants PAC du jeune agriculteur 

Les montants des aides PAC varient selon la surface agricole utile (SAU), le type de cultures implantées, le statut des exploitants, le caractère Jeune agriculteur, du troupeau et sa race … et bien d’autres conditions encore.

C’est pourquoi une simulation précise tenant compte des caractéristiques de l’exploitation et son projet est indispensable dans le cadre de l’élaboration du prévisionnel économique d’installation.

Un conseil sur mesure pour simuler vos aides PAC

Nos experts sont à vos côtés pour anticiper, calculer et maximiser vos aides PAC.

Pour 149 € HT, réalisez une simulation de vos aides PAC sur une durée de 3 ans et recevez votre compte-rendu complet.

Découvrez notre accompagnement Simulation PAC.

Sources : Télépac Lien